Avoir recours à un hôtel pour les vacances a indéniablement son charme. Et pourtant, nombreux sont les vacanciers qui préfèrent louer un appartement ou une maison. Ils peuvent ainsi fuir le côté impersonnel des hôtels et jouir pleinement de leurs vacances. Cependant, la hausse du coût de l’immobilier est un élément qui, dans bien des cas, ruine les vacances. Pourquoi ne pas alors tenter l’échange de maison ?

Quelles sont les origines de cette pratique ?

Tout commence dans les années 1950. Un enseignant de la “grosse pomme“ se met en quête d’un moyen intéressant pour s’évader du train-train quotidien. Il recense alors parmi ses homologues, vivant ailleurs qu’à New-York, tous ceux qui sont disposés à échanger leur logement. Notamment en période de vacances. C’est ainsi que naît la première communauté pour echanger maison vacances. Tout en faisant de nouvelles rencontres, les enseignants jouissent de moments de détente pour lesquels ils ne payent pratiquement rien.

La communauté a grandi et s’est par la suite étendue à d’autres professions et d’autres contrées. Cette histoire bien réelle est à l’origine de ce phénomène qui fait de plus en plus d’adeptes. En plein dans les années 50, après la deuxième guerre mondiale, de nombreuses autres initiatives voient le jour. Elles sont du même genre en Europe et aux USA.

Encore inconnu à l’époque, il a tout de même tout pour plaire. L’échange de maison connaît alors un rapide développement sur tout le globe en partant de l’Europe. Ouverte à tous, cette formule donne naissance à des agences. Celles-ci se proposent de mettre en relation les personnes désireuses d’échanger leur maison vacances. Elles permettent alors de rendre plus aisées la correspondance et la permutation entre les candidats au home exchange. Ils vivent loin l’un de l’autre.

Au départ, les offres pour l’échange de maison étaient diffusées dans des revues imprimées. Ces dernières étaient par la suite distribuées une à deux fois chaque année par le biais du courrier.

 

Comment se fait l’échange de maison ?

De nos jours, grâce à l’expansion de l’internet, le principe d’antan a été revu aux goûts du jour. C’est-à-dire qu’il est modernisé et rendu encore plus facile.

Ainsi, il vous suffit de préciser les dates auxquelles la maison ou l’appartement est disponible. Vous sélectionnez ensuite une autre personne désireuse elle aussi, de proposer son logement en échange. L’opération est réalisée quand vous êtes d’accord sur les termes.

Vous avez la possibilité de lancer une recherche effective en tenant compte de la date et/ou de la destination. En outre, l’échange maison s’applique autant au mobile-home, à la résidence secondaire, au studio, à l’appartement, qu’à la maison. Il n’est donc pas réservé qu’aux propriétaires. Effectivement, un locataire peut lui aussi échanger son logement sans craindre de faire de la sous-location.

L’échange des voitures peut dans la majorité des cas, être également inclus dans l’échange de maisons.

 

Ce qu’il faut retenir de l’échange de maison

Ce qu’il faut fondamentalement retenir de ce procédé est en fait l’aspect financier. Lorsque vous échangez votre maison, vous n’avez plus à vous soucier de certaines dépenses. En l’occurrence pour ce qui est du logement. L’option d’échange maison est de plus en plus privilégiée par de nombreux vacanciers. D’autant, plus que dans l’immobilier, les prix de la location connaissent parfois une véritable inflation. Cela permet de réduire concrètement les dépenses ainsi que les prévisions financières pour les vacances.

Il existe plusieurs formes d’échanges d’appartements ou de maison. Il peut avoir réciprocité ou pas entre les logements échangés. Il est question là d’un échange d’hospitalité. Deux personnes peuvent l’une et l’autre s’inviter sur une certaine période. Il y a également le couchsurfing qui est un hébergement d’une nuit ou deux.

Commode, mais par-dessus tout économique, le phénomène est parfait pour ceux et celles qui aiment découvrir d’autres lieux, d’autres cultures. Que ce soit pour partir au loin quelques semaines ou pour découvrir les capitales d’Europe ou d’ailleurs.